Tout semble être aléatoire aux yeux de Degas.